Agence de traduction Lyon : Le métier de traducteur - MOMI

Devenir traducteur professionnel en région Rhône-Alpes

Le métier de traducteur - MOMI

MOMI - Le point de vue des professionnels

Le 1er MOMI, Mois de l'Orientation et de la Mobilité Internationale, a été lancé en novembre 2011 à l'ESTRI avec 17 professionnels invités issus des secteurs de la traduction, des relations presse, de l'événementiel, des ressources humaines ou encore de la communication digitale. Au-delà du succès de ces rencontres avec des professionnels, que pensent-ils de cette initiative ? Quel est leur vision du profil ESTRI ?

 

Une initiative qui encourage l'interaction étudiants-professionnels

Françoise Bajon, Responsable de l'agence de traduction Version internationale et Présidente de l'association professionnelle européenne ELIA, avoue qu'en France il y a encore trop peu d'interaction entre les universités et les entreprises contrairement aux autres pays européens. Il est difficile de nouer des liens. « C'est très regrettable ». Mais elle conclut en affirmant que « le MOMI est un événement extrêmement intéressant qui permet et encourage ces interactions, enfin ! ».

 

 

Un événement pour démystifier les métiers

« Ma volonté était de montrer le concret car c'est souvent ce qui nous fait peur » déclare Ingrid Levin, Chargée de communication pour la Biennale de Lyon et ancienne estrienne. « J'ai vraiment essayé de dresser un aperçu concret de mes missions. »

C'est également l'avis que partage Françoise Bajon : « J'ai souhaité démystifier les choses. Il vaut mieux bien connaître la réalité pour s'y préparer plutôt que de se tomber de haut à l'arrivée sur le monde du travail. »

 

 

Un bon moyen pour les étudiants de saisir leurs atouts

Isabelle Gachon, Chargée de développement à ERAI et également ancienne de l'ESTRI, le confirme : « l'ESTRI est un gage de qualité en ce qui concerne la pratique des langues étrangères. Elle est reconnue dans le monde du travail, vraiment. ».

C'est davantage la polyvalence qui est mise en avant comme un atout des estriens par Sébastien Perros, Directeur de l'agence de communication Oxygène interactive : « Les métiers du web sont des métiers neufs et surtout ces métiers sont mouvants, constamment en mutation, en évolution ... Or les étudiants de l'ESTRI savent s'adapter rapidement, et c'est cela qui compte. » Et d'ajouter : « On ne recherche pas des commerciaux mais des gens qui viennent de la communication car ils savent identifier pertinemment les besoins des cibles. ».

Les professionnels ayant joué le jeu des simulations de recrutement lors du Job-dating sont unanimes : ce qui fait la différence des étudiants ESTRI, c'est leur capacité d'écoute, leur mobilité et leur flexibilité.

 

 

Une autre manière d'envisager les débouchés

A ceux qui s'orientent vers l'événementiel, Thierry Teodori, Directeur de la Halle Tony Garnier, confiait : « Nous cherchons des gens prêts à être mobiles et dans l'investissement total de leur personne. ». « Le métier de Tourmanager ouvre des horizons formidables mais il demande aussi un moteur, une véritable passion ... et de faire des sacrifices. ».

Compte tenu des transformations qui s'opèrent aujourd'hui dans le monde de la traduction, Françoise Bajon avoue que « nous sommes à un tournant de la profession avec l'arrivée de la machine translation ». Le traducteur ne devra donc pas seulement être formé à la traduction multimédia et à la localisation. Il saura s'adapter à ce marché mouvant et aux textes d'une durée de vie de plus en plus courte, sources de traduction toujours plus nombreuses.

 

 

Rédactrice : Aline LOGIE

 

 

Cet article est aussi disponible sur le site estri - avec cadre  

Publication initiale : Juin 2014

Contact & devis gratuit