Agence de traduction Lyon : Pourquoi une relecture ?

Pourquoi une relecture ?

Vous avez lu sur notre site ou ailleurs qu’une bonne traduction nécessitait deux étapes. Deux étapes, nos traducteurs sont-ils mauvais ?

 

 

D’après la norme européenne :

« Tout service de traduction conforme à la norme NF EN-15038 doit inclure, au minimum, une traduction et une relecture.
- Traduction et vérification. Un traducteur qualifié traduit les documents et vérifie son propre travail une fois la traduction terminée. 
- Relecture. Une personne autre que le traducteur relit la traduction. Conformément aux dispositions de cette norme, la relecture consiste à examiner une traduction pour vérifier son adéquation avec l’objet convenu, comparer le texte source et le texte cible, et recommander des mesures correctives. »

 

En traduction, la matière première est la langue et le langage, deux domaines en proie à une forte subjectivité.

 


Si une bonne traduction limite au maximum l’expression de cette subjectivité linguistique, comment un traducteur peut-il avoir conscience de sa propre subjectivité ? Le cas échéant, comment peut-il comprendre qu’il ne comprend pas ?

 

Une relecture-correction est donc indispensable à une traduction de qualité :

1) pour éviter les contresens, le texte source peut être équivoque, ou bien même ambigu. 
2) pour améliorer le style et limiter l’impact d’un style trop personnel
3) pour vérifier la traduction : errare humanum est
4) pour avoir un regard neuf sur le texte, prendre de la distance, pouvoir analyser, vérifier la cohérence

5) enfin, dans le cadre de projets ayant impliqué plusieurs traducteurs travaillant en parallèle, pour avoir une vision d’ensemble du contenu et assurer la cohérence.

 

L’étape de relecture-correction, également appelée édition, révision ou validation, est donc indispensable.


Cette étape ne consiste pas en une relecture rapide. L’éditeur/réviseur se charge de comparer la traduction au texte source, phrase après phrase.

 

Pour qu’elle porte ses fruits, il faut :

 

  • de nombreuses corrections

 

  • que le texte ne soit pas relu rapidement, mais soit retouché et remodelé