Des services pensés pour répondre à l’ensemble de vos exigences linguistiques

Nous réalisons vos objectifs en traduisant et localisant tout type de contenu, support et format pour de nombreux secteurs. En vous assistant de manière transversale sur l’ensemble des facettes de votre activité, nous vous permettons d’envisager votre internationalisation en toute cohérence.

Si vous attendez a minima une traduction de qualité, rendue dans les délais, vous aurez aussi besoin de pouvoir compter sur des conseils et solutions, précisément adaptés à vos projets et enjeux. C’est ce que nous proposons !

Nos services Linguistiques

Traduction

Une offre variée et sur mesure, correspondant à des besoins que nous pouvons estimer ensemble...

Localisation

Nos traducteurs vous font bénéficier de leur approche culturelle...

Transcréation

Savoir adapter votre contenu marketing avec esprit et pertinence...

Base terminologique

Le « corporate language » d’une entreprise s’articule autour de trois éléments constitutifs, que sont la voix...

Audio et vidéo

Que le recours au support audio et vidéo soit stratégique pour vous en termes marketing, au cœur de votre métier ...

PAO multilingue

Les formats de fichier sont généralement la dernière chose à laquelle on pense dans un processus de traduction...

SEO Multilingue

Bien connaître le comportement des internautes dans votre pays cible est indispensable avant même de penser...

Relecture et révision

Une bonne traduction doit limiter au maximum toute subjectivité linguistique. Néanmoins...

Rédaction

Une communication écrite de qualité est essentielle pour une entreprise. Elle influe directement sur son image de marque...

Les outils VI

Comme tous nos clients, vous avez besoin d’un processus de traduction efficace et le moins chronophage possible...

Traduction

Une offre variée et sur mesure, correspondant à des besoins que nous pouvons estimer ensemble

Vous envisagez un projet de traduction. De quoi avez-vous réellement besoin ? Quels sont vos objectifs, à quelle cible s’adressent vos documents, quels sont vos supports ? S’agit-il d’un projet très spécifique ?

Lorsque nous recevons une demande, nous procédons à l’estimation du travail requis en regardant 4 points principaux : le volume de mots, la langue de départ et la ou les langues de destination, le domaine concerné et le format de vos fichiers source (voir l’iconographie).

La qualité comme colonne vertébrale

Votre objectif majeur va être de recevoir un document de qualité dans le délai promis. Le nôtre est d’y répondre pleinement. Chez Version internationale, nous mettons la qualité au centre de tout. Nos processus ont tous été conçus avec cette intention, et notre certification ISO 17100 atteste de notre démarche.

Après examen de votre document, nous vous proposons la solution la plus pertinente et adaptée à votre situation.

Comme vous le savez déjà peut-être, vous pouvez bénéficier de plusieurs niveaux de prestation. Nous vous recommanderons la plus appropriée, en accord avec vos prérequis. Vous pourrez toujours compter sur un conseil avisé (Voir nos  formules)

Comment traduit-on aujourd’hui ?

Il est bien loin le temps où l’exercice de traduction consistait prosaïquement à transcrire un texte dactylographié dans une autre langue. En 30 ans, le monde de la traduction est devenu hautement technologique.

Aujourd’hui, les outils métier nous permettent d’entreprendre des projets techniquement complexes. Le métier des linguistes a, de ce fait, considérablement évolué. Ils demeurent néanmoins les garants ultimes de la qualité de ce que nous livrons.

Le recours à des logiciels métier de type CAT Tools (Computer-Aided Translation) ou TAO (Traduction Assistée par Ordinateur) et d’Assurance Qualité (AQ), permet un traitement très précis et sophistiqué de vos contenus. Les sociétés de traduction ont le choix entre des dizaines de systèmes, dont ceux de dernière génération opérant sur le cloud. Plus aucun traducteur professionnel ne travaille sans l’aide de l’un de ces outils. Aujourd’hui, on peut par exemple attacher une ou plusieurs bases terminologiques aux documents à traduire afin de mettre en évidence les termes validés y figurant, charge aux traducteurs de les retenir ou non s’ils ne conviennent pas au contexte. L’extrême complexité de cet univers a finalement conduit à la mise au point de TMS (Translation Management System) qui permettent de gérer un flux de traduction de bout en bout, en suivant des processus, facilitant l’accès aux différentes opérations et à un back-office efficace.

Récemment, la traduction automatique a apporté les preuves de ses avancées et de sa pertinence à être utilisée dans certains contextes. Cette nouveauté renforce le besoin d’avoir recours à des traducteurs chevronnés, capables d’éditer des textes en faisant une relecture très précise et critique des documents cibles au regard des documents sources. La machine n’a pas encore eu raison de la patte de l’homme mais elle vient modifier sa façon de travailler. Il reste néanmoins son maître dans la mesure où c’est lui qui la nourrit de tous les mots qu’il traduit.

Chez Version internationale, nous choisissons ou non de l’utiliser si nous avons la certitude que la qualité pourra être assurée. Si le recours à la traduction automatique réduit les coûts, elle ne permet pas de se priver de linguistes. Il sera préférable qu’ils soient deux à retravailler le texte obtenu : un qui effectuera une révision en profondeur, l’autre qui fera une ultime vérification. L’économie se fait globalement sur le temps passé à traiter l’ensemble.

Qui travaille autour de votre projet ?

La première condition (non négociable) à la qualité d’une traduction est qu’elle soit effectuée dans la langue cible par un linguiste natif. Les traducteurs sont bien entendu les personnages centraux dans votre projet mais, pour l’orchestrer (à plus forte raison s’il s’agit d’un projet complexe), un chargé de projet est indispensable. Projets multilingues, prise en charge de formats spécifiques et variés, volumes impliquant des équipes de linguistes plutôt qu’une personne ou projets techniques réclamant de l’ingénierie, la gestion de projet est indispensable pour un déroulé fluide. C’est aussi pour vous la garantie d’avoir un interlocuteur unique gérant l’ensemble des tenants et aboutissants, et comprenant parfaitement vos problématiques. Vous avez donc ainsi à votre disposition un ensemble de ressources clefs, allant du traducteur à l’ingénieur informatique, pour assurer une prise en charge transverse de vos projets.

> « Découvrir notre équipe »

La traduction par domaine

La plupart des traducteurs ont un domaine de spécialisation. Savoir qualifier les ressources adéquates fait partie de notre savoir-faire comme de notre engagement qualité. Notre équipe peut ainsi compter sur des linguistes bien identifiés par secteur de compétence. Marketing digital dédié au secteur des nouvelles technologies, brevets médicaux ou contrat de vente dans le domaine de l’industrie, chaque contenu mérite d’être pris en charge par un linguiste parfaitement en phase avec le sujet. Votre secteur dispose certainement d’un lexique précis auquel il est indispensable de se conformer. Tout bon linguiste se tient par ailleurs informé des évolutions de son secteur de traduction afin de l’exprimer avec un langage actualisé.

Nous traduisons vers toutes les langues

Nous avons établi depuis de nombreuses années un réseau d’une cinquantaine d’agences partenaires réparties sur le globe, parmi les meilleures. Nous avons établi avec elles des relations privilégiées qui dépassent souvent le cadre purement commercial. Elles nous permettent de gérer des projets dans des langues très diverses dont certaines rares, et même parfois de l’ordre du dialecte.

Par ailleurs, nous avons une longue expérience dans la prise en charge de projets multilingues demandant une forte réactivité et une aptitude avérée au management interculturel.

La localisation

Nos traducteurs vous font bénéficier de leur approche culturelle

Dans le domaine de la traduction, la localisation vaut pour deux concepts. Il est donc important de clarifier l’usage du terme. Dans un cas, comme dans l’autre, elle peut vous apporter beaucoup.

La localisation, comme son nom l’indique, intègre la notion de spécificité locale, la plupart du temps, à l’échelle du pays auquel on s’adresse. On va ainsi au-delà de la traduction pure et simple, en intégrant la dimension culturelle. Fondamentalement, cette approche est inhérente aux stratégies d’internationalisation des produits et services, et adaptée à une audience cible sur le plan géographique, voire sociologique.

Tout traducteur éclairé intègre une part de localisation dès lors qu’elle apporte une valeur ajoutée à la traduction, et qu’elle en permet une meilleure compréhension et adhésion.

La localisation : un pont entre les cultures

Dans chaque pays, les mots portent une dimension culturelle. Leur subtilité doit donc être restituée par un traducteur habitué aux usages d’un pays dont il saisit les nuances de la langue. Le processus de localisation suppose une compréhension fine des cultures sources et cibles.

La conversion des unités de mesure, des monnaies, ou encore l’adaptation des fêtes de calendrier constituent une base. Mais l’exercice va jusqu’à préconiser des adaptations de la mise en forme, des choix de couleurs, et d’un ensemble de marqueurs culturels. Elle peut par exemple exiger de repenser entièrement la structure d’une présentation, tout comme son contenu illustratif.

La localisation : un outil incontournable de votre stratégie marketing

Savoir comment vous adresser à une audience dont vous ne connaissez pas assez bien la culture afin de lui présenter vos services et produits est essentiel. La profession regorge d’anecdotes amusantes de campagnes de communication tombées à côté de la plaque, ou pire, ayant déclenché l’effet inverse de celui escompté. Lorsqu’elle n’est pas maîtrisée ou stratégique, l’option bad buzz est à éviter ! Alors, prenez vraiment garde aux mots, au ton et aux images que vous avez décidé de présenter à votre nouvelle cible.

Un slogan, une base line, le nom d’un produit : la traduction marketing fait alors appel à des compétences qui mêlent subtilement celles de linguiste à celles de concepteur/rédacteur.

La prestation de localisation apporte donc à la traduction une dimension de conseil. Le « traducteur localisateur » participe directement à l’internationalisation de votre entreprise dans la mesure où il est expert du marché brigué. Il apporte un regard commercial en concourant à une adéquation entre le produit et le marché par l’intermédiaire de ses arbitrages linguistiques.

Domaines les plus concernés : tout contenu marketing, manuels d’utilisation, instruction dans le domaine médical, sous-titrage vidéo.

La localisation dans le contexte informatique : un savoir-faire que VI vous propose depuis 1990

On parle aussi dans la profession de localisation quand elle s’applique au domaine informatique en se référant au processus qui permet d’adapter un programme, un contenu ou un site Web pour un marché donné.

La localisation d’un logiciel va au-delà de la simple traduction de son interface utilisateur. Elle l’adapte aux spécificités linguistiques et culturelles, et implique en outre une approche technique très précise. Le processus mobilise des compétences diverses. La traduction classique est généralement réalisée une fois le document source finalisé. La localisation, en revanche, intervient alors même que le produit source est toujours en cours de développement. La traduction des chaînes logicielles commence d’ailleurs souvent alors que le logiciel n’en est qu’au stade de la version bêta. C’est la raison pour laquelle les ressources mobilisées autour de projet de cet ordre sont nombreuses, intégrant gestion de projets, génie logiciel, tests fonctionnels ou cosmétiques, ou publication assistée par ordinateur.

Comme nous l’avons vu, outre les aspects linguistiques du projet, bon nombre de points doivent être adaptés. Dans le cas d’une interface utilisateur, il s’agit par exemple de raccourcir des phrases plus longues dans la langue cible, ou encore de changer des raccourcis clavier. Plus généralement, unités de mesure, formats numériques, format des adresses, format des dates et des heures, polices par défaut, différences de casse, jeux de caractères, tri, césure sont concernés. Les aspects financiers et juridiques doivent également être adaptés. Les modes de paiement, la conversion des devises et taxes, les réglementations en vigueur dans chaque pays, et la protection des données doivent également être étudiés. Un logiciel localisé correctement doit donner l’impression d’avoir été créé directement pour le marché cible.

Projets concernés

  • Bases de données
  • Pilotes d’imprimantes, scanners, appareils photo…
  • Pilotes de logiciels d’appareillage médical, d’analyseurs
  • Applications industrielles
  • Applications de pilotage des entreprises de tous types
  • Applications de gestion de la relation client
  • Applications de statistiques
  • Applications audio et vidéo
  • Applications de CAO et FAO
  • Applications de chaîne logistique5 3

Transcréation

Savoir adapter votre contenu marketing avec esprit et pertinence

Si vous souhaitez aborder un nouveau marché, traduire vos documents et contenus marketing va constituer une étape décisive. Pour les traducteurs, parvenir à captiver votre nouvelle audience avec un message aussi percutant que dans la langue source est un défi exaltant.

La transcréation est un procédé que l’on qualifie assez communément de « traduction créative ». Les règles d’une bonne traduction sont généralement très strictes. Toutefois, l’exercice de transcréation demande de s’éloigner du texte source afin de privilégier l’intention du message et de faire en sorte qu’il soit restitué efficacement dans la langue cible.

En traduction marketing, les linguistes font appel au pouvoir d’évocation de mots ou d’expressions pour suggérer autre chose, évoquer subtilement d’autres réalités. C’est l’esprit qui prime, celui du texte tout comme celui du positionnement du produit ou du service mis en avant. Il s’agit de mener une réflexion sur l’environnement commercial et culturel afin de savoir comment « tourner » le message pour parvenir, au-delà de la simple compréhension, à une véritable adhésion. C’est là le propre de la création marketing, et c’est pour cela que la transcréation doit pouvoir reposer sur des compétences de linguiste aguerris à cette pratique. Seul un talent créatif peut ajouter à la dimension linguistique et culturelle, une touche d’émotion.

Les subtilités culturelles, difficiles à traduire, portent potentiellement à confusion et peuvent poser des problèmes de lisibilité de votre offre. Faites donc attention au message initial puisqu’un texte dans un pays peut heurter la sensibilité d’un client là où ailleurs il éveillera son intérêt. Vous pouvez à ce titre opter pour une prestation de conseil dès la phase de création initiale si vous savez que vous devrez adapter le message ultérieurement. Chaque culture dispose de ses propres idées, croyances et tabous, mais également de ses propres modes de communication verbale, non verbale et écrite. C’est notamment pour cette raison qu’une connaissance et une compréhension approfondie des deux cultures constituent un préalable indispensable.

Vous l’aurez compris, le ton, le contexte et le style sont alors tout aussi importants que les mots pour toucher votre public cible. L’approche transcréative vous permet d’adapter des jeux de mots, des taglines ou slogans propres à susciter son intérêt. Les enjeux vont donc bien au-delà d’une traduction bien faite puisque la transcréation concourt directement à votre réussite commerciale. > Voir notre article sur le sujet.

Base terminologique

Le « corporate language » d’une entreprise s’articule autour de trois éléments constitutifs, que sont la voix, le ton et la terminologie, ce dernier élément étant certainement le plus impactant pour votre image. Vous soignez cet aspect en français, il convient donc, pour impacter positivement votre démarche à l’international, de poursuivre cet effort dans les langues dans lesquelles vous traduisez.

Cette stratégie comporte plusieurs bénéfices. Avant tout, et bien que cela puisse paraître étonnant, l’exercice préalable de constituer une base terminologique vous permet de faire in fine des économies. En isolant assez tôt dans votre démarche d’internationalisation les mots clés qui constituent l’essentiel du « vocabulaire » employé par votre entreprise, vous travaillerez sur plusieurs plans.

Tout d’abord, cela vous permettra de vous assurer qu’au sein de votre entreprise, la terminologie est  comprise, partagée et employée uniformément. C’est moins évident qu’il n’y paraît.

Dans un second temps, le travail avec les traducteurs terminologues dans les langues visées permettra d’affiner cette base. En effet, des questions seront posées par les linguistes afin de définir par exemple le contexte d’usage d’un mot-clé, les différences de sens entre deux mots proches, les éventuelles difficultés de traduction dans une langue, etc. Cela peut vous amener à découvrir des disparités d’usage entre services pour un même terme, des termes obsolètes ou recadrés, ou appartenant à une famille de produits mais interdits pour une autre.

Ce travail préliminaire minutieux prend du temps, mais il permet de jeter les bases très solides d’une internationalisation réussie. Il est conseillé de le faire en amont d’une localisation massive. En effet, il sera facile à effectuer sur un couple de langues. Il préparera le terrain pour les langues à venir. Nous savons, au vu du succès de certains de nos clients, que la vitesse de déploiement à l’international peut parfois s’accélérer, presque de façon inattendue !

Alors, comment vous y prendre ?

Nous pouvons vous guider dans cette démarche, aussi bien en ce qui concerne la méthodologie que les outils à utiliser.

Nos équipes partenaires ont l’habitude de cet exercice que nous faisons couramment et vous aideront à bâtir un cadre dans lequel le langage de votre entreprise s’épanouira.

Elles poursuivront cette démarche au fil des traductions, car une base terminologique n’est jamais achevée. Un nouveau produit, de nouvelles fonctions, une innovation sur votre marché amènent de nouveaux termes pour les décrire et les promouvoir. C’est donc un effort continu pour que votre base terminologique vive et s’enrichisse.

Bénéfice en interne : vous pourrez utiliser cette base pour que votre entreprise « parle d’une seule voix », œuvrant ainsi pour que votre corporate language soit parfaitement cohérent et unifié.

Audio et vidéo

Votre communication multilingue en son et en image

Les chiffres concernant les consultations de vidéos sont éloquents. Il apparaît que quasiment 80 % du trafic sur Internet est aujourd’hui généré par des contenus vidéo et que 70 % des internautes seraient plus susceptibles d’acheter un produit en ligne après avoir regardé une vidéo. Avec Internet, la vidéo a fini par constituer un canal de communication privilégié entre les entreprises et les consommateurs. Présentation de produits, témoignages, divertissements, YouTube règne en maître sur le Web et certaines entreprises ont compris l’intérêt d’avoir leur propre chaîne, aussi bien dans des démarches B2C que B2B.

Par ailleurs, en ce qui concerne le secteur de la production de films de fiction ou documentaires, le streaming et la variété des supports (displays) ont rebattu les cartes vis-à-vis de la manière de « consommer » un film ou une vidéo. Netflix illustre bien cette émergence maintenant devenue référence.

Dans ce contexte, on imagine aisément que la dimension internationale implique un besoin immense de traduction. L’industrie de la localisation est, de fait, directement impliquée dans cette évolution à grande vitesse.

Chez Version internationale, nous prenons en charge vos projets impliquant une simple transcription ou allant jusqu’au doublage ou à la voix-off. Notre équipe expérimentée gère des projets multilingues, et vous propose la meilleure option selon vos contraintes de délais et de budget.

 

Transcription et sous-titrage, une solution gagnante

Qu’il s’agisse de faire passer un message commercial, de diffuser le contenu d’une conférence, de faire connaître un produit en traduisant des propos sur support vidéo ou audio, des locuteurs natifs retranscrivent vos fichiers audio ou vidéo. Les propos enregistrés sont saisis sous forme de fichiers audionumériques. Nous vous les livrons en retour dans les formats de votre choix. Ces transcriptions peuvent être ensuite exploitées sous forme de textes pouvant être traduits pour une diffusion tout support, voire pour refaire l’objet d’un sous-titrage. Les transcriptions contiennent des indicateurs temporels (timecodes) qui permettent de situer chaque phrase dans une vidéo et de faciliter ensuite l’incrustation des sous-titres.

D’un point de vue stratégique, le sous-titrage est une option qui vous permet d’élargir significativement votre audience puisque vos contenus deviennent plus largement compréhensibles. Le sous-titrage consiste à afficher le texte, de manière synchrone avec le dialogue, dans la partie inférieure de l’image vidéo. Nous pouvons entreprendre un sous-titrage classique qui va correspondre à la transcription des discours oraux et de la narration, ou un sous-titrage dit « codé » qui répondra aux besoins des sourds et malentendants, et qui inclut notamment les sons et bruitages qui concourent directement à une meilleure compréhension de ce que l’on voit. Le processus de création et d’incrustation de sous-titres représente un travail minutieux, du fait des repères de times codes, des ajustements et, dans certains cas, de traitement de langues présentant des alphabets complexes ou des caractères spéciaux (arabe, cyrillique ou chinois et japonais pour ne citer que quelques-unes). Néanmoins, malgré ce travail réclamant une expertise spécifique, le sous-titrage est la technique la moins onéreuse pour augmenter notablement l’impact de vos vidéos.

 

Off, Over et doublage, votre voix dans toutes les langues

La voix-off consiste à faire intervenir une voix externe que l’on appelle aussi la voix hors champ. Il s’agit d’un procédé narratif utilisé de longue date dans les films, les documentaires et les publicités, et plus récemment dans les jeux vidéo, les démonstrations de produits en ligne et les formats de motion design qui ont le vent en poupe.

L’enregistrement d’une voix-off dans plusieurs langues implique de réaliser d’abord la transcription puis la traduction du contenu source, afin d’enregistrer un nouveau fichier audio dans la ou les langues cibles. On « écrase » alors la voix-off originale par la nouvelle, traduite dans la langue souhaitée. 

S’il peut paraître plus facile et économique d’ajouter des sous-titres à votre vidéo, n’oubliez pas de bien penser à votre contenu et à sa destination. Le sous-titre éloigne un peu plus de l’image alors que la voix-off permet une meilleure immersion. Libre à vous d’arbitrer.

Alternative au doublage, le Voice-over permet de poser une voix dans une nouvelle langue, sur une voix d’origine. Cette dernière est mise en arrière-plan sonore afin de conserver la version originale. On choisit en général une voix proche de l’originale pour une expérience plus naturelle.

Si la qualité de la traduction est un préalable indispensable, la post-production doit être très soignée. Le calage de la voix quelques instants après l’originale, le réglage du son pour que le niveau de la voix soit bien audible et le fond sonore toujours présent doivent être bien orchestrés. L’ingénieur du son gère également les acteurs voix qui prennent en charge l’interprétation du texte. Dans certains cas, un directeur artistique oriente les acteurs dans leur jeu même si on retrouve cette pratique surtout dans les projets de doublage. Le procédé narratif que constitue le Voice-over est notamment conseillé pour les productions audiovisuelles d’entreprise ou commerciales pour lesquelles le doublage n’est pas pertinent au regard du format.

Le doublage qui consiste à remplacer la voix des acteurs d’origine par la voix de comédiens parlant une autre langue est confortable pour les utilisateurs naturellement immergés dans leur langue maternelle. Le grand défi du doublage est de faire coïncider le mouvement labial de l’acteur avec la voix empruntée à une autre langue en donnant l’impression qu’elle est originale. On a tous en tête des doublages tellement mal réalisés que les films en devenaient ridicules. C’est en revanche beaucoup moins le cas aujourd’hui puisque les outils permettent d’être plus facilement performants.

La technique de doublage se prête parfaitement aux films de prise de vues réelles ou d’animation même si elle est plus facile à réaliser dans le dernier cas qui offre généralement une plus grande amplitude de synchronisation entre le son et l’image.

Le doublage est finalement assez peu utilisé dans le milieu de l’entreprise. Lui sont préférés les procédés de la voix-off ou du Voice-over, plus par souci d’adéquation de leur type de format avec le procédé que pour des raisons financières. 

PAO multilingue

La mise en page doit aussi être adaptée

Les formats de fichier sont généralement la dernière chose à laquelle on pense dans un processus de traduction. Pourtant, c’est souvent ce qui freine un projet et allonge les délais. Autant bien comprendre en amont comment la traduction de fichiers spécifiques est menée à bien.

Concernant les fichiers, vous devez vérifier que les sources fournies à l’équipe de traduction sont parfaitement exploitables. Des allers-retours inutiles pourraient impacter le bon déroulement du projet. Que ce soit pour les formats classiques Word, Excel, PDF, ou d’autres plus délicats à manier tels que InDesign, Illustrator, AutoCAD ou plus spécifiques encore, il faut veiller à bien maîtriser ses fichiers sources. Ainsi, un PDF peut n’être qu’un format d’enregistrement d’un fichier source différent, un fichier InDesign par exemple. Dans ce cas, celui-ci doit absolument être accompagné de ses liens internes (polices de caractères, images, etc.). Les étapes du projet de traduction en seront ainsi plus fluides. Sans cette connaissance du fonctionnement, il est parfois facile de penser que n’importe quel fichier fait l’affaire. Et même si nous pouvons faire beaucoup, la magie a ses limites !

 

N’essayez pas d’extraire le texte de vos fichiers sources, confiez-nous les fichiers !

Pensant qu’il est complexe de traduire un fichier, nombreux sont ceux qui perdent un temps précieux à en extraire le texte pour le réinjecter une fois traduit. Grâce à quelques traitements informatiques, nous pouvons traduire ces fichiers directement à partir de leur format d’origine. Nos logiciels métiers sont en mesure de traiter les textes de nombreux formats. Vous recevez donc un fichier au même format, dont l’intégrité aura été parfaitement respectée. Vous éviterez les opérations de copier-coller chronophages et surtout sources d’erreur (texte en double, mot supprimé, etc.).

 

Reprendre la mise en page peut être nécessaire

La langue cible n’ayant souvent pas la même longueur que la langue source, une reprise de mise en page est souvent nécessaire avant utilisation et diffusion. Des langues telles que l’allemand ou le russe disposent par exemple de mots particulièrement longs, qui rallongent le texte. C’est ce qu’on appelle le « taux de foisonnement ». Celui-ci implique des adaptations de mise en page. Une attention particulière doit être portée en amont, notamment pour les projets dans le domaine informatique pour lesquels des éléments de navigation peuvent s’avérer difficiles à traduire, faute d’espace anticipé.

Il faut également être particulièrement vigilant quant à la césure dans les langues étrangères. Nous recommandons vivement d’éviter que des infographistes ne maîtrisant que les alphabets latins, tentent de gérer les réintégrations des textes écrits dans d’autres alphabets et dans les langues utilisant les idéogrammes ou s’écrivant de droite à gauche comme l’arabe ou l’hébreu. Plus généralement, seul un natif est capable d’estimer si une césure est acceptable dans sa langue maternelle.

Vous l’aurez compris, ces spécificités linguistiques nécessitent des ajustements de mise en page tels que le redimensionnement d’éléments graphiques, de polices, d’organisation des espaces disponibles, etc.

Nous recevons souvent des textes comprenant des images, schémas ou des tableaux qui nécessitent un traitement particulier, car ils contiennent eux aussi des éléments à traduire. Il faut que nous puissions extraire ces textes, les traduire puis réinsérer les traductions dans le fichier final. Il y a finalement dans ce genre de cas, la traduction du texte et la traduction de l’image. Ce sont des manipulations de mise en page courantes pour lesquelles les fichiers sources sont également nécessaires.

Il arrive parfois qu’un fichier source ait été perdu et qu’il ne subsiste plus qu’un document papier. Selon la qualité du document disponible, des logiciels d’OCR nous permettent de récupérer des bases de textes et images complètement exploitables. Dans tous les cas, nous cherchons toujours une solution !

Pour les documents spécifiques avec mise en page, il faut retenir que des étapes de vérification seront toujours nécessaires afin de s’assurer que tous les éléments graphiques de départ concordent avec ceux du document obtenu. On peut aujourd’hui presque tout faire et tout adapter si l’on dispose des fichiers sources exploitables ou rendus exploitables à nouveau.

SEO multilingue

Nous adaptons votre stratégie de contenus à l’international en intégrant la logique SEO

Bien connaître le comportement des internautes dans le pays cible est indispensable avant même de penser au référencement. Quels sont les réseaux sociaux les plus utilisés et par qui ? Vous pourrez entreprendre une localisation de votre SEO, une fois les choses bien définies.

L’approche culturelle est ici aussi plus qu’essentielle. Quels sont les mots clés les plus recherchés ? La traduction du terme issu de la langue source ne sera peut-être pas pertinente. Cela veut dire que si l’on envisage d’optimiser le SEO, autant y penser avant de faire traduire ses contenus. Traduire avec comme objectif de voir son contenu bien référencé repose sur une approche différente de celle d’une traduction plus classique.

Il convient de tester séparément les champs lexicaux propres à chaque langue et de ne pas se contenter de les traduire.

 

SEO et localisation de votre site internet

Si vous faites localiser votre site Internet, la démarche SEO multilingue n’est pas une option. Si vous développez votre site pour capter une nouvelle audience et que vous ne parvenez pas à la mobiliser autant qu’espéré, ce serait à la fois frustrant stratégiquement et financièrement.

Avec la démarche de localisation, votre contenu devient compréhensible et potentiellement séduisant, aussi bien d’un point de vue linguistique que culturel, c’est un premier point. Et si votre contenu est bien adapté à votre cible, que votre offre est clairement perçue, vous avez l’intention qu’elle soit diffusée : c’est là que la « couche SEO » va être nécessaire pour générer du trafic sur votre site et doper votre visibilité.

De la même manière que vous écrivez vos contenus en pensant à votre SEO, nous traduisons dans ce cas avec la même approche. Étude lexicale, test dans les outils SEO du marché (Semrush, Google Ads, etc.) et recommandations pour l’optimisation technique des éléments clés du site, à savoir les balises Title & Description, le balisage Hn, les balises ALT des images, les liens internes, etc. Autant de leviers qui permettront de favoriser la visibilité de votre site sur les moteurs de recherche.

Si vous avez déjà réalisé une liste de mots clés dans la langue source, nous traduisons ces mots clés et les éléments optimisés en testant leur pertinence SEO pour chaque pays cible. Si vous ne l’avez pas encore entrepris, il est pertinent de réaliser une étude sémantique complète de votre site afin de définir un thésaurus de mots clés. Il servira pour optimiser la traduction des éléments source du site, puis pour valider les contenus à traduire selon leur pertinence SEO.

 

Vos publications de blog et réseaux sociaux

La traduction des contenus propres à votre stratégie digitale est à traiter de la même manière. Articles, posts, landing pages ou livres blancs sont à tester. La plupart du temps, vous avez déjà suivi des recommandations lexicales dans la langue source. Nous nous en servons ou, si besoin, nous reprenons une étude de vos mots clés. La spécificité pour ce type de projet tient souvent à un timing serré qui demande une forte réactivité des équipes. Les publications sont parfois rapprochées. Pouvoir bénéficier d’un champ lexical établi et validé sur le plan SEO est un véritable avantage.

Voir notre article sur le sujet > Localisation et SEO, comment adapter sa stratégie à l’international ?

Relecture et révision

Assurer la qualité de ses contenus est de plus en plus stratégique

Une bonne traduction doit limiter au maximum toute subjectivité linguistique. Afin de s’en prémunir (le traducteur n’aura pas forcément conscience de sa propre subjectivité), seul le regard neuf d’un réviseur sur le travail réalisé permet d’obtenir un résultat satisfaisant.

Fondamentalement, l’étape de vérification est intimement liée à l’engagement qualité et vient conforter l’adage selon lequel deux paires d’yeux valent mieux qu’une.

Elle va ainsi permettre :

  • d’éviter des erreurs de sens que le texte source pourrait induire par ambiguïté,
  • d’améliorer le style et de limiter l’impact d’un style trop personnel,
  • de vérifier la traduction car même les meilleurs traducteurs sont capables de laisser des coquilles,
  • de prendre de la distance pour assurer l’harmonisation,
  • d’avoir une vision d’ensemble pour assurer la cohérence de la totalité du contenu dans le cadre de projets impliquant plusieurs traducteurs qui travaillent en parallèle.

 

Plusieurs niveaux de validation existent

L’étape d’édition, également appelée édition, révision ou validation, qui englobe relecture et correction, est indispensable. Elle ne consiste pas en une simple révision rapide puisque l’éditeur/le réviseur entreprend une comparaison de la traduction avec le texte source, phrase après phrase. Il cherche à déceler erreurs de compréhension, fautes d’orthographe et de grammaire, lourdeurs de style… et apporte les améliorations que lui permet un regard aiguisé.

En fonction de la complexité, de l’usage et de l’enjeu du document, une étape supplémentaire de vérification finale peut s’avérer nécessaire. Chez Version internationale, nous l’intégrons toujours par défaut.

Notez que dans le cadre de la traduction automatique, le processus de révision est approfondi, car si l’on peut faire l’économie de la traduction par l’homme, ce dernier reste néanmoins garant de la qualité. Il est donc indispensable qu’un « post-éditeur » (terme consacré à cette activité de relecture qui suit une traduction automatique) compare le résultat obtenu de la machine avec le texte source. Lui succèdera un second relecteur pour assurer la qualité finale du rendu.

De votre côté, vous êtes en droit de demander une validation plus légère, mais en connaissance de cause. Vous pouvez éventuellement opter pour cette solution s’il s’agit de traductions sans grand enjeu ou visibilité. En revanche, assurez-vous qu’une étape complète d’édition (comparaison source et cible) est bien comprise dans votre prestation dès lors que ces contenus sont exposés. Il en va de votre crédibilité.

Il vous arrive par ailleurs de vouloir vérifier la qualité de textes traduits par d’autres prestataires et d’en valider la conformité. Nous pouvons vous proposer un service de validation pour avis et correction. Nous devons disposer pour cela du texte source : nous réaliserons le même travail que pour une édition classique. Nous pouvons aussi n’entreprendre qu’une correction orthographique et grammaticale.

Rédaction

Le marketing de contenu permet à plus de 70 % des consommateurs de se sentir plus proche d’une entreprise. Une communication écrite de qualité est essentielle pour une entreprise. Elle influe directement sur son image de marque, et indirectement sur ses résultats économiques.

Vous avez fréquemment besoin de générer du contenu rédactionnel afin d’alimenter vos magazines, sites, blogs ou réseaux sociaux ?

Vous devez rédiger des notices techniques ou des manuels d’utilisation, mais vous n’en avez pas le temps ou les compétences ?

Vous cherchez des ressources flexibles et efficaces pour vous épauler durant les périodes chargées ?

Vous souhaitez externaliser la création de contenus rédactionnels ?

Version internationale propose des services de rédaction afin de répondre à vos demandes récurrentes ou ponctuelles.

 

Des ressources rapidement mobilisables

Nous avons accès à un grand nombre de ressources compétentes : rédacteurs professionnels, journalistes mais également ingénieurs, médecins, avocats, professeurs ou spécialistes en marketing digital. Ces rédacteurs renforcent votre équipe interne et s’adaptent au gré de vos projets.

 

Une méthodologie de production qui s’organise selon les étapes suivantes :

  • La définition et l’expression par le client de ses attentes
  • L’étude préalable des documents existants dans l’entreprise
  • La prise d’informations relatives à l’entreprise et/ou au produit : rencontres, entretiens téléphoniques, ou encore immersion temporaire au sein de l’entreprise, selon les possibilités
  • La définition des paramètres à prendre en compte : définition du public cible, niveau de langue, ton, formats des documents, présence d’illustrations
  • La recherche d’informations complémentaires, si nécessaire
  • Le tri et la sélection de l’ensemble des informations
  • La phase de rédaction selon un cahier des charges et un calendrier préétablis
  • Des points de validation intermédiaires permettant de s’assurer que la rédaction convient bien aux attentes
  • La livraison des documents au client
  • La validation par le client
  • L’apport de corrections si nécessaire
  •  

Nos compétences et nos ressources nous permettent de prendre en charge la rédaction des contenus suivants :

  • Articles de presse
  • Communiqués de presse
  • Communications internes
  • Manuels, notices, guides d’utilisateur
  • Documentations techniques
  • Argumentaires de vente
  • Brochures commerciales
  • Rapports annuels
  • Aides informatique et technique
  • Documentations technique et de maintenance
  • Cahiers des charges
  • Sites Internet
  • Articles de blog
  • Posts sur les réseaux sociaux

 

Notre expérience en tant qu’entreprise de traduction reconnue nous confère un haut niveau d’exigence sur le plan linguistique. Il existe une véritable cohérence à travers notre offre de rédaction de contenus et notre panel de services autour de la traduction.

 

Nous vous proposons ainsi :

  • Le savoir-faire d’une équipe qualifiée et expérimentée
  • Un ton adapté à chacun de vos messages, vos supports, vos destinataires
  • Un langage à la fois fluide et structuré
  • La précision des termes employés et le respect du glossaire fourni par le client
  • La rapidité du service
  • Un excellent rapport qualité-prix
  • Une confidentialité totale
  • L’harmonisation, l’uniformisation et la cohérence entre les documents rédigés successivement au cours de la collaboration
  • Le déroulement sans faille de votre projet de rédaction
  • L’anticipation des spécificités de vos contenus traduisibles pour un déroulement dans les meilleures conditions

Les outils VI

Des outils maison pour vous simplifier la vie

Comme tous nos clients, vous avez besoin d’un processus de traduction efficace et le moins chronophage possible. Nous mettons donc à votre disposition des outils maison et des méthodes sur mesure qui permettent de travailler intelligemment et avec fluidité. Ainsi, Version internationale peut garantir des traductions de qualité, livrées dans les temps et conformes aux attentes de nos clients.

Les principaux outils que nous mettons à votre disposition gracieusement lors de nos prestations :

VI-eXchange

C’est une solution Web qui permet à tous les acteurs d’un projet de traduction (clients, validateurs, traducteurs, chefs de projet, etc.) de collaborer très simplement et efficacement. Accessible via votre navigateur Internet, VI-eXchange est une plate-forme intuitive et ergonomique qui centralise tous les éléments cruciaux d’un projet (questions/réponses, consignes, terminologie, avancement, etc.).

Incontournable, VI-eXchange apporte aux parties prenantes toutes les réponses nécessaires sans les submerger d’informations non pertinentes, en évitant un flot de mails vite contre-productif.

Vi-eXchange est particulièrement apprécié par nos clients dans les cas de projets multilingues, où un certain nombre d’informations peuvent être aisément mutualisées.

VI SharePoint

Extranet sur le cloud, cette plate-forme nous permet de partager avec vous des documents, selon vos besoins, de manière sophistiquée, avec un niveau élevé de sécurité et de personnalisation.

VI Transfert

Envoyez-nous vos fichiers volumineux en un instant, sans passer par un service de transfert extérieur. Notre système est sécurisé par identifiant et mot de passe personnalisé. En un copier-coller ou un glisser-déplacer, vos fichiers sont chez nous ou chez vous (possibilité de déposer ou de récupérer vos fichiers).

Si vous avez de votre côté des outils qui vous sont propres et que vous souhaiteriez nous voir adopter, n’hésitez pas à nous en faire part. Nous le faisons déjà pour plusieurs de nos clients.